Cleanea fabrique des détergents écologiques avec de l’eau et du sel

Cleanea fabrique des détergents écologiques avec de l’eau et du sel

Cleanea fabrique des détergents écologiques avec de l’eau et du sel

L’invention de Clenea surprend aussi bien par son côté révolutionnaire que par sa simplicité. De fait, mettre au point un détergent écologique avec uniquement de l’eau et du sel est une innovation de première importance.

clenea.jpg

Ce détergent écologique participe à la protection de l’environnement car le système permet de se passer de contenant et ne produit pas de déchets. Les objectifs principaux des dirigeants de Clenea sont en effet d’ordre environnemental, l’entreprise étant engagée dans les actions en faveur de la planète.

Comment le détergent écologique de Clenea est-il fabriqué ?

Ce détergent écologique est fabriqué avec deux éléments que sont l’eau et le sel, plus précisément, pour avoir 1 litre de produit, il faut 1 litre d’eau. Le détergent écologique  s’obtient par électrolyse, à partir d’une machine en inox, un peu de la grandeur d’un réfrigérateur. Autrement dit, avec l’eau et le sel, il faut juste une prise électrique, une arrivée et une évacuation d’eau pour obtenir deux sortes de produits biodégradables, sans aucun produit chimique. L’utilisateur peut en produire selon la quantité dont il a besoin, et le détergent écologique de Clenea ne nécessite pas un ajout d’eau mais s’utilise immédiatement tel quel.

Le détergent écologique au service de l’environnement

Le côté protecteur de l’environnement du détergent écologique est établi, et les utilisateurs qui l’ont testé et l’emploient en sont entièrement satisfaits. Ce sont notamment des hôtels, des restaurants de grande envergure et des cuisines centrales qui sont les principaux clients de Clenea à ce jour.

La solution désinfectante nettoie vitre, émail et sanitaire tandis que la solution alcaline s’applique sur les surfaces grasses comme les rôtissoires, les planches et plans de travail en cuisine etc. Ce détergent écologique intéresse particulièrement ces enseignes qui dépensent plus de 400 euros mensuellement en détergents.